Inscription ici : https://www.qmu.ac.uk/conferences-and-events/emtc-2022/registration/ 

ATTENTION! la date limite pour s’inscrire à la 12eme conférence européenne de musicothérapie est le 31 janvier

 
Cette année, aura lieu la 7ème Journée mondiale de la musicothérapie.
Dans ce cadre, le WFMT, en la personne d’Anita, mène une enquête internationale sur ce que représente la musicothérapie pour nous, en tant que musicothérapeute, ou en tant que fédération/association, ou en tant que pays.
Pour ça, elle propose d’envoyer vos réponses à l’adresse president@wfmt.info
Deux possibilités :
  • Réflexion générale personnelle autour du thème annoncé
  • 3 Pistes de réflexion :
1.     Quel(s) objectif(s) la Journée mondiale de la musicothérapie a-t-il servi dans votre pays ou votre région ?
2.     Quelle(s) signification(s) la Journée mondiale de la musicothérapie revêt-elle pour vous ?
3.     Quelle(s) signification(s) ou action(s) apportez-vous à la Journée mondiale de la musicothérapie ?
 
Soit vous consentez à ce que la WFMT partage les citations sur les médias/réseaux et d’autres supports (peut-être de futurs articles sur le site Web, des journaux historiques ou des présentations de conférence), et vous devez joindre votre consentement à votre mail ;
Soit vous voulez donner votre avis sans qu’il soit publié nulle part, vous devez pour cela préciser dans votre mail que vous ne souhaitez pas que vos noms et réflexion soient cités publiquement.
 
Une autre enquête est en cours, menée par les membres du conseil de la WFMT, sur la « télésanté ».
Le lien est ici (en anglais)
 
(pour toutes questions sur cette enquête: a.clements.cortes@utoronto.ca )
 

 

 
 
Bon week end à tous 😊 !
Aurélie

La WFMT vous transmet ses voeux!

 

Nous vous invitons à consulter le document PDF envoyé par la présidente de la Fédération Mondiale en cliquant ici

Celle-ci nous rappelle 3 points importants:

  • 1er mars : journée mondiale de la musicothérapie

  • Le concours annuel de photo ouvre dès le 21 janvier prochain. Les critères pour cette photo de la journée mondiale de la musicothérapie sont :

    • L’originalité : le fait que la photo soit unique, tout en s’assurant que les droits d’auteur sont respectés

    • Le degré de compréhension : s’assurer de faire comprendre la MT avec précision au public

    • L’importance : une photo pertinente, qui sensibilise, et défend la MT

    • L’esthétisme : la photo doit certes attirer l’œil du spectateur mais aussi impacter ses pensées, ses émotions et sa curiosité

Les photos doivent être soumises à northamerica@wfmt.info  Le gagnant sera annoncé le 27 février 2022.

  • Les membres peuvent continuer à soumettre de la musique qui sera diffusée lors de la Journée mondiale de la musicothérapie.

Pour cela il faut envoyer un extrait de chanson à president@wfmt.info avant le 20 janvier (date prolongée).

 

« Le musicothérapeute, mêlé à la relation, n’est pas dans la position de “celui qui sait” mais plutôt de “celui qui contient” plus qu’il ne maîtrise » (Ducourneau in Éléments de musicothérapie, 2014).

De septembre 2017 à juin 2020, je suis intervenue comme musicothérapeute dans trois services de psychiatrie infanto-juvénile à l’hôpital d’Annecy, à raison de trois demi-journées par semaine. Dans ce service, la plupart des patients présente des troubles du spectre autistique avec un diagnostic non précisément déterminé. L’expérience que je rapporte ici se réfère à la prise en charge groupale de deux patients de l’hôpital de jour (HDJ), Esteban, huit ans, et Maxime, neuf ans, en co-thérapie avec une infirmière, musicienne par ailleurs. Échelonnée sur trois années scolaires, cette prise en charge m’a permis d’observer les enfants dans différentes situations groupales et individuelles. De mon côté, l’expérience m’a amenée à certaines prises de conscience vis-à-vis de ma pratique de la musicothérapie avec ce profil de patients.

Accédez à la suite de l’article en vous connectant à votre espace adhérent!

Bonjour à tous
Je suis une interne de médecine d’urgence au Centre Hospitalier de Gap.
Dans le cadre de ma thèse, je suis en train de réaliser une étude sur l’effet de la musique sur la douleur et l’anxiété liées aux soins lors des sutures de plaies aux urgences.
Je serais ravie de travailler avec des musicothérapeutes sur ce projet.
Je serais également intéressée par des suggestions de lectures et publications sur le sujet.
Je vous remercie pour l’attention que vous pourriez porter à mon travail,
Cordialement,
Marie Charron
Interne en médecine d’urgence CH Gap
mariecharron3@gmail.com

Pour accéder à l’interview, connectez-vous à votre espace adhérent!

Musicothérapie et burn out

 Anamnèse du patient

Les patientes ont entre 33 et 59 ans, réparties sur l’éventail de professions suivantes: infirmières, aide-soignante, préparatrice hospitalière en pharmacie, assistante sociale, éducatrice, formatrice ambulancière. Toutes sont totalement ou partiellement en arrêt maladie suite à un diagnostic de burn out.

[…]

Lisez la suite en accédant à votre espace adhérent!

Anamnèse de la patiente

B. est âgée de 44 ans. Elle est porteuse de Trisomie 21. Elle est interne dans un FAM depuis 2010. Auparavant, elle vivait chez ses parents après une prise en charge en institution qui s’est terminée prématurément à la suite d’une affaire de mœurs impliquant un professionnel. B. souffre également de diabète insulino-dépendant, ce qui implique un suivi régulier et une alimentation stricte. Elle est également sujette à un dérèglement thyroïdien qui peut jouer sur l’humeur. B. est une personne très agréable au sein de l’institution, cherchant des liens avec l’encadrement principalement mais elle a quelques relations avec les autres résidents. Elle préfère éviter les personnes avec lesquelles elle ne ressent aucune affinité pour éviter les conflits. B. a un caractère entier et peut être amenée à se fermer lorsque la sollicitation ne lui convient pas ou que ses habitudes sont mises à mal par un nouveau planning d’activités par exemple.

Je connais B. depuis 11 ans maintenant. Je l’accompagne dans les actes de la vie quotidienne et dans une démarche éducative au sein de ce FAM depuis l’ouverture de celui-ci, en 2010.

Elle apprécie qu’on la félicite sur sa tenue ou sur son investissement au sein de la collectivité et semble chercher un positionnement intermédiaire entre les autres résidents et l’équipe éducative.

Ba accès à une communication verbale mais celle-ci est limitée et peu compréhensible. Elle utilise depuis plusieurs années le langage Makaton qu’elle apprend assez aisément mais il lui manque encore beaucoup de signes et d’interlocuteurs formés à cette technique (parents notamment) pour se faire comprendre systématiquement. Lorsqu’elle est dans le jeu ou une ambiance festive, B. est assez excessive dans son expressivité. Elle peut crier en reprenant une comptine douce par exemple.

Les prises en charge en musicothérapie

Objectifs de la prise en charge

Il a été convenu d’une prise en charge en musicothérapie pour M. du fait, d’une part, qu’elle apprécie le média sonore et les activités autour de celui-ci (éveil musical, karaoké) et, d’autres part, pour favoriser une communication plus efficiente par le biais de la concentration, de la synchronisation mais aussi par le lâcher prise au sein du cadre thérapeutique. […]

 

Pour lire la suite, connectez-vous à votre espace adhérent!

Pour accéder à l’interview, connectez-vous à votre espace adhérent!

Anamnèse du patient

Françoise est une femme âgée d’une soixantaine d’années. Cadette d’une fratrie de plusieurs sœurs, dont l’une est sa tutrice, elle perd son papa à l’âge de 9 ans et sa maman peu de temps après. Diagnostiquée psychotique, elle nécessite un suivi psychiatrique car elle souffre de troubles anxiodélirants avec injonctions agressives. Il est indispensable de suivre scrupuleusement son traitement car tout changement peut la faire basculer dans une extrême anxiété. Jeune adulte, elle est hospitalisée dans un CHU pendant plusieurs années, avant de travailler un peu et d’intégrer différents établissements.

La peur de la mort est assez présente chez elle, mais il est possible de faire évacuer ses angoisses et de les différer en utilisant le ton de l’humour.

D’un point de vue physique, c’est une femme fatigable et qui manque de tonicité.

Françoise se montre comme quelqu’un d’espiègle et taquine, avec un certain sens de l’humour. Elle le verbalise d’ailleurs « je t’ai fait une blague ». Souvent, lorsqu’on la croise dans les couloirs, elle est accompagnée de sa poupée.

Du côté relationnel, Françoise s’adresse peu aux résidents, mais répond quand on lui parle. Elle est très sensible aux conflits autour d’elle qui peuvent faire ressurgir ses angoisses. Aussi, elle demande à être protégée quand elle se sent en danger. Elle agit beaucoup en relation miroir vis-à-vis du professionnel : si on est drôles, alors elle est drôle.

Au sein du FAM, elle s’intègre aux activités proposées et en propose elle-même parfois. Elle participe d’ailleurs de plus en plus activement aux activités proposées et se montre moins fatiguée.

 

 

Les prises en charge en musicothérapie

Mise en place de la musicothérapie

Lorsque j’ai décidé de mettre en place des séances de musicothérapie au sein du FAM, la cheffe de service a proposé l’activité aux résidents. Aussi, les 4 résidents qui ont souhaité participer étaient tous motivés et sont donc venus de leur plein gré en atelier de musicothérapie.

Avant de proposer des séances de groupe, j’ai souhaité rencontrer chaque résident de manière individuelle pour leur expliquer les modalités de la prise en charge, ainsi que pour connaître leurs affinités avec la musique, les différents objets sonores et instruments, le mouvement, … Je suis donc partie sur un bilan psychomusical.

Objectifs individuels pour Françoise

[…]

Pour lire la suite, connectez-vous à votre espace adhérant!