L’interaction vocale mère/nouveau-né : la communication à l’aube de la vie

Sara Dominguez. Thèse présentée et soutenue publiquement le 24 février 2017 en vue de l’obtention du doctorat de Psychologie de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense sous la direction de Mme Maya GRATIER ET M. Emmanuel DEVOUCHE

Résumé de la thèse:

« Autour du deuxième mois, le bébé acquiert une nouvelle compétence vocale qui est associée à une capacité à s’engager dans des échanges vocaux caractérisés par une alternance entre les 2 partenaires. Cependant, l’émergence des compétences communicatives du bébé dans la période néonatale reste méconnue. Dans la présente recherche, nous souhaitons explorer la capacité de communication du nouveau-né, à travers l’étude de l’interaction vocale avec sa mère. Quinze mères et leur nouveau-né nés à terme ont été enregistrés à la maternité lors d’un moment d’interaction à 2 à 4 jours de vie. Les enregistrements ont été analysés selon 3 angles de vue : celui du discours de la mère, celui de l’organisation temporelle des vocalisations des 2 partenaires, et celui de la qualité des vocalisations du nouveau-né. Nos résultats suggèrent que la mère s’accorde à l’état d’éveil de son nouveau-né et le considère comme un partenaire à part entière dans l’échange. De plus, l’interaction vocale est composée de séquences de prise de tour reposant sur une participation vocale active du nouveau-né. Une fenêtre temporelle de 1 seconde semble être la fenêtre appropriée pour apprécier la contingence sociale dans la période néonatale. De même, la durée de la vocalisation semble être le paramètre sur lequel les mères se basent pour percevoir l’intention communicative dans les vocalisations du nouveau-né. L’état d’éveil 5 a un statut particulier dans la production de vocalisations du nouveau-né. Dans son ensemble, cette recherche suggère que le nouveau-né communique de manière intentionnelle, et que les états d’éveil jouent un rôle important dans la communication dans la période néonatale. »

Lire la thèse