Articles

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.

Musicothérapie et Sécurité affective de la personne âgée accueillie en Unité de Vie Protégée

Anamnèse du patient

En Décembre 2016, Me C, à 86 ans, est accueillie au sein d’un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Elle est atteinte d’une démence de type Alzheimer qui amenuise ses capacités d’autonomie.

Alors qu’elle vit toujours à son domicile, ses proches constatent qu’elle rencontre fréquemment des difficultés à se situer dans le temps et l’espace. Mme C ne peut plus assurer les gestes de la vie quotidienne comme les soins d’hygiène, l’alimentation, les choix vestimentaires en fonction du jour, de la nuit, des saisons.

Ses enfants, conscients de la pathologie démentielle, entament les démarches nécessaires pour un accueil en Unité de Vie Protégée (UVP) au sein d’un EHPAD adapté aux besoins de leur mère et répondant à des facilités de proximité familiale.

Pour lire la suite de l’article, veuillez accéder à votre espace adhérent (rubrique cas clinique) !

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.

[…] Je travaille en tant qu’infirmière, dans un Ehpad accueillant 56 résidents, dans une petite ville de la Montagne bourbonnaise. Nous sommes dans le département de l’Allier. L’activité du Bourg est liée au tertiaire et les environs au monde rural et à l’exploitation forestière.

Je suis étudiante en musicothérapie et prépare mon mémoire de fin d’études dans cet Ehpad. En observant les résidents, j’avais plusieurs projets d’accompagnements individuels et en groupe et j’entrevoyais pour chacun la possibilité de vivre une expérience de musicothérapie. J’ai exposé mes projets et suite à deux rencontres avec l’Infirmière Coordinatrice (IDEC) et la psychologue, nous avons défini le groupe de cinq résidents qui allait participer, le lieu, la temporalité possible d’une fois toutes les trois semaines.[…]

 

Pour lire la suite de ce cas clinique, veuillez vous connecter à votre espace adhérent.

Hof-Demont, M. Bonnet, S. Cramotte, La pratique du psychologue en Ehpad en période de crise sanitaire : comment maintenir le soin psychique ?, Pratiques Psychologiques, 2022, ISSN 1269-1763,

https://doi.org/10.1016/j.prps.2022.02.001. (https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1269176322000050)

Résumé

Les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ont été particulièrement touchés par la pandémie de COVID-19 lors des deux vagues de contamination de 2020. L’ensemble du personnel n’avait aucun appui antérieur et connu pour penser cet état de crise. Le confinement, les règles sanitaires sont venus renforcer la scission entre le monde extérieur et l’intérieur de ces établissements où tous s’activaient, dans un mouvement quasi maniaque, à rejeter les angoisses de mort. C’est dans un espace transitionnel à créer entre dedans et dehors que la pratique du psychologue a trouvé tout son sens en tentant de maintenir un lien fragile avec le familier. À partir d’une situation clinique illustrant l’évolution du lien entre une résidente âgée en Ehpad, madame O. et sa fille, cet article s’emploie à montrer que cette épreuve inédite a forcé le psychologue, non seulement à réorienter son cadre d’intervention, mais à flirter un peu plus avec les contours et les limites de celui-ci. Cette crise nous a apporté non seulement la preuve irréfutable de notre vulnérabilité, mais elle nous a aussi permis d’exploiter un panel de ressources nouvelles dans nos pratiques.

Acheter l’article 

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.