CHAMPS THÉRAPEUTIQUES

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.

Negura, I., Savoie-Tremblay, A., Lemieux, W., Vermette, D., Paradis, S., et Gosselin, P. (2024). Facteurs liés à l’intention de consulter pour l’anxiété chez les femmes en périnatalité. Canadian Journal of Behavioural Science / Revue canadienne des sciences du comportement. Publication en ligne anticipée. https://doi.org/10.1037/cbs0000408

Résumé :

Les symptômes et les troubles anxieux sont fréquents pendant la période périnatale et sont également liés à des conséquences négatives pour la mère. Néanmoins, les taux de consultation pendant cette période sont très faibles. Le modèle de Fonseca et Canavarro (2021) suggère qu’il existe des facteurs liés à la décision de demander de l’aide pendant la période périnatale, à savoir la littératie  en santé mentale et l’autostigmatisation. Peu d’études prennent en considération ces facteurs, notamment dans le cadre de consultations pour anxiété périnatale, et la plupart sont basées sur des observations qualitatives. La contribution prédictive de ces facteurs est également faible, ce qui suggère que d’autres facteurs peuvent également être en jeu. Les vulnérabilités individuelles liées au doute et à la prise de décision, telles que l’intolérance à l’incertitude, les attitudes à l’égard des problèmes et l’évitement expérientiel, peuvent également être pertinentes et méritent d’être prises en considération. Cette étude examine le lien entre ces cinq facteurs et les attitudes à l’égard de la recherche d’aide et de ses dimensions (par exemple, la propension à agir) chez les femmes enceintes ou qui ont accouché au cours de la dernière année. Les résultats confirment le lien entre l’alphabétisation, l’autostigmatisation, une attitude négative à l’égard des problèmes, et l’évitement expérientiel et les attitudes à l’égard de la recherche d’aide, ainsi que la contribution prédictive de l’alphabétisation et de l’autostigmatisation sur les dimensions de la recherche d’aide. La prise en compte de ces facteurs peut aider à améliorer les modèles explicatifs de la réticence des femmes à demander de l’aide pendant la période périnatale et servir de voie pour promouvoir des attitudes plus positives à l’égard de la consultation pour l’anxiété. (Fiche de la base de données PsycInfo (c) 2024 APA, tous droits réservés)

 Lire l’article 

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.