LE DISCOURS NARRATIF DANS LA MALADIE À CORPS DE LEWY ET LA MALADIE D’ALZHEIMER

C Bouvet, V Borel, E Furcieri, E Chabran, L Landre, F Blanc. John Libbey eurotext, volume 17, numéro2, juin 2019. Page(s) : 199-210. DOI : 10.1684/pnv.2019.0798

Résumé de l’article :  « La maladie à corps de Lewy (MCL) demeure sous-diagnostiquée, notamment au stade précoce lorsque les personnes présentent de discrets troubles neurocognitifs semblables à ceux retrouvés dans la maladie d’Alzheimer (MA). Afin d’enrichir le diagnostic différentiel MCL/MA et d’améliorer le suivi des patients, notre étude analyse leurs capacités à raconter une histoire en produisant un discours narratif (DN). Méthode : 25 participants présentant une MCL et 12 participants présentant une MA ont passé un test de DN issu de la batterie d’évaluation du langage GREMOTS. Résultats : Au stade précoce, un quart des personnes souffrant d’une MCL présente un DN déficitaire, proportion largement augmentée au stade avancé. Les personnes présentant une MA ont toutes un DN déficitaire dès le stade précoce. Le DN total des personnes présentant une MCL est alors significativement mieux préservé que celui des personnes présentant une MA, différence non retrouvée au stade avancé. Deux profils langagiers apparaissent, montrant surtout que les personnes présentant une MA sont significativement moins informatives que les personnes présentant une MCL au stade précoce. Discussion : Ces résultats sont précieux pour étayer le diagnostic différentiel et permettent à l’orthophoniste d’ajuster au mieux sa rééducation, tout en sensibilisant les aidants. Ils encouragent la poursuite des recherches, encore peu nombreuses, sur le langage dans les maladies neurodégénératives.»

Lire l’article