Articles

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.

E. est une jeune fille de 13 ans. Cadette d’une fratrie de 3 sœurs, elle est placée en MECS depuis février 2019. Elle a effectué un bilan psychométrique auprès d’un psychologue scolaire. Son fonctionnement intellectuel et cognitif se situe dans une zone de déficience légère. Elle est donc orientée en dispositif ULIS depuis son entrée en 6ème. Elle est discrète, a le regard fuyant et verbalise très peu ses émotions et ressentis. Elle semble parfois déconnectée et ne répond à mes sollicitations que par « oui » ou « non » et n’est pas très loquace. Elle participe sans rechigner aux séances de musicothérapie sans vraiment y porter un grand intérêt et est très passive.

 

Avec une certaine passivité, elle participe aux séances de manière assez mécanique, en restant très influencée par ses sœurs qui font partie du même groupe en musicothérapie. Elle est influençable et a du mal à s’imposer et à prendre la parole dès lors que la confusion ou l’excitation gagne le groupe. E. a de bonnes relations dans le lieu de vie dans lequel elle réside à la MECS, ses sœurs n’étant pas dans le même groupe de vie qu’elle. Les éducateurs que je rencontre chaque semaine avant la séance me rapportent qu’elle vit bien dans le groupe, a des camarades et est bien intégrée. Elle attend les séances comme une rencontre et des retrouvailles avec ses sœurs.

 

Concernant le contexte parental, […]

 

Pour accéder à la suite de l’article, veuillez vous connecter à votre espace adhérent!