Développer l’accès à la musicothérapie pour des publics ciblés

Promouvoir  la musicothérapie auprès du grand public, faire valoir les qualifications et compétences des musicothérapeutes vis-à-vis des autorités de santé.

Un centre de ressources  documentaire

La SFM se veut être un centre de ressources, de réflexion, de recherche et d’expertise dans le domaine de la musicothérapie et du soin sonore, contribuant ainsi à l’orientation des recherches nationales et internationales.

« S’il existe une définition collégiale de la musicothérapie, dans la pratique, la particularité de cette discipline est sa capacité à s’adapter à l’histoire propre du patient (sonore ou musicale). La musicothérapie constitue un traitement des troubles de la communication relationnelle et affective… »

Patrick BERTHELON
Président de la SFM

La musicothérapie et sa définition à travers le monde

la FFM

« La musicothérapie est une pratique de soin, d’aide, de soutien ou de rééducation qui consiste à prendre en charge des personnes présentant des difficultés de communication et/ou de relation. Il existe différentes techniques de musicothérapie, adaptées aux populations concernées : troubles psychoaffectifs, difficultés sociales ou comportementales, troubles sensoriels, physiques ou neurologiques. La musicothérapie s’appuie sur les liens étroits entre les éléments constitutifs de la musique, et l’histoire du sujet. Elle utilise la médiation sonore et/ou musicale afin d’ouvrir ou restaurer la communication et l’expression au sein de la relation dans le registre verbal et/ou non verbal »

La Suisse: 

Site internet de l’association suisse de musicothérapie ASMT/SFMT

« La musicothérapie est une discipline paramédicale qui utilise le son, la musique et le mouvement dans le but d’établir ou rétablir des canaux de communication – avec soi-même et avec les autres – et d’entreprendre à travers eux un processus de réinsertion sociale. Elle stimule et renforce les parties saines du patient par l’expression de sa créativité et de son affectivité dans un contexte non verbal. La musicothérapie utilise des techniques fort différentes selon le domaine d’application (improvisation libre au moyen d’instruments de musique et de la voix, écoute d’extraits musicaux, etc…). Elle se caractérise par la place accordée à l’expérience sonore et musicale dans le contenu des séances. »

Le Canada : 

Selon l’association Québécoise :

« La musicothérapie consiste en l’utilisation judicieuse de la musique et de ses éléments par un musicothérapeute accrédité afin de favoriser, de maintenir et de rétablir la santé mentale, physique, émotionnelle et spirituelle. La musique comporte des caractéristiques non verbales, créatrices, structurelles et émotives. Ces caractéristiques sont utilisées dans la relation thérapeutique pour faciliter le contact, l’interaction, la connaissance de soi, l’apprentissage, la libre expression, la communication et le développement personnel. »

Définition formulée par l’association des musicothérapeutes du Canada :
« La musicothérapie est l’utilisation judicieuse de la musique, comme outil thérapeutique pour rétablir, maintenir et améliorer la santé mentale, physique et émotionnelle. La nature non verbale, créative et affective de la musique facilite l’interaction, l’expression de soi, la communication et la croissance ».

 Argentine :

Définition de Benenzon, pédopsychiatre argentin et musicothérapeute :

« Je définis la musicothérapie comme étant le domaine de la médecine qui étudie et recherche le complexe « son-être humain-son », utilisant le mouvement, le son et la musique afin d’ouvrir des canaux de communication chez l’être humain dans un but thérapeutique, psychoprophylactique ou de mieux-être pour lui-même et pour son entourage. »

EN  CADEAU  DE BIENVENUE

 Les 60 numéros de la revue  « Musique-Thérapie-Communication » , les suppléments, des musiques originales

+

Abonnement à la revue de musicothérapie
Editions du Non Verbal  (MTC)
(2 numéros par an)

Des protocoles de prises en charge et des outils d’évaluation

Soutenir les professionnels souhaitant traiter des troubles de la  communication relationnelle et affective, à des fins préventives, curatives, rééducatives ou d’accompagnement.